Académie française : ce sera LA Covid-19

Alors que la formule a été validée au Québec, le débat persistait encore dans les autres Etats francophones dans le monde.  

 

Les graphiques de l’outil Trend du moteur de recherche Google connaitront certainement une inversion, dans les prochains jours.  Alors que l’usage au masculin du mot Covid-19 est majoritaire, l’Académie française vient de rappeler la règle veut que Covid, soit utilisé au féminin.

« Covid est l’acronyme de corona virus disease, et les sigles et acronymes ont le genre du nom qui constitue le noyau du syntagme dont ils sont une abréviation. » peut- on lire dans une publication datant du 7 mai dernier et publiée sur le site internet de l’institution gardienne du bon usage de la langue française.

Et pour justifier cet emploi fautif au masculin du terme Covid-19, l’Académie française avance l’argument d’une assimilation de l’acronyme au coronavirus, qui est un groupe de virus. « Par métonymie, on a donné à la maladie le genre de l’agent pathogène qui la provoque. » soutient l’Académie française.

L’Académie française invite aussi à revoir l’emploi de l’expression Distanciation sociale. Extension de sens abusive d’une transcription de l’anglais de social distancing, selon l’organisation le terme est loin de cadrer avec le sens que l’on souhaite lui donner, dans les campagnes de sensibilisation de lutte contre la pandémie. « Distanciation, que les auteurs (Ndlr : les sociologues Joffre Dumazedier et Aline Ripert ici en l’occurrence) prennent soin de mettre entre guillemets, désigne le refus de se mêler à d’autres classes sociales. » affirme l’Académie française.

L’Académie française, invite à utiliser les expressions « respect des distances de sécurité », « distance physique » ou encore « mise en place de distances de sécurité », comme cela se fait dans plusieurs autres secteurs d’activités.

 

Richard Mbouet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici