Afrique du Sud : $1,5 milliard pour le plan de sauvetage de la South African Airways

Cette subvention devrait permettre de relancer la compagnie aérienne qui fonctionne à perte depuis près de 10 ans et en cessation d’activités depuis le début de la pandémie de nouveau coronavirus.

 

Assistons – nous au nouvel envol de la South african airways (SAA) ?  Les administrateurs de la compagnie aérienne ont proposé que le gouvernement sud – africain investisse au moins 26,7 milliards de rands (1,5 milliard de dollars) pour sauver le transporteur après des années de pertes et l’échec des vols commerciaux de passagers afin de contenir la propagation du nouveau coronavirus.

Le plan de sauvetage rendu public le 16 juin par Les Matuson et Siviwe Dongwana, prévoit sur une période de trois ans, l’injection d’environ 163 millions de dollars comme fonds de roulement, 175 millions pour compenser les tarifs non utilisés, 128 millions pour financer les licenciements, 99 millions pour couvrir les locations d’avions,  et 35 millions pour les créanciers.

La flotte serait réduite à six avions, entre juillet 2020 et février 2021, pour un effectif de 1 000 employés. Par la suite, l’escadre sera densifiée de 19 avions à fuselage étroit pour les neuf mois suivants, puis 7 gros porteurs A350-900 entreront en service à  partir de décembre 2021 pour former une flotte totale de 26. Les effectifs de la SAA passeraient alors à 2.900 employés.

S’agissant des lignes, les villes d’Abidjan, de Londres, Guangzhou et Hong Kong en Chine,  Munich en et Sao Paulo ne seraient plus desservies. Toutes les autres destinations sont maintenues.

De son côté, le gouvernement accuse réception du document et a émis un doute sur la viabilité du plan de sauvetage proposé par les deux administrateurs de la SAA : Les Matuson et Siviwe Dongwana. « Nous évaluerons le plan qui, selon nous, pourrait ne pas avoir été correctement réalisé », a déclaré le ministère sud – africain des Entreprises publiques dans un communiqué. «Le gouvernement, en tant qu’actionnaire unique, soutient le plan de sauvetage des entreprises lorsqu’il aboutit à une compagnie aérienne viable et durable » a ajouté Sam Mkokeli, porte-parole du ministère des Entreprises publiques (DPE).

Le plan de sauvetage de la SAA comprend une longue liste de fournisseurs qui doivent 38,4 milliards de rands. Parmi ceux-ci, Comair Ltd., un transporteur à bas prix sud-africain, qui a blâmé un montant impayé de 790 millions de rands de SAA comme l’une des raisons de sa propre procédure de faillite.

Et l’ancienne présidente de la SAA, Dudu Myeni, a été interdite d’occuper des fonctions de directeur à vie le mois dernier et condamnée à payer des frais de justice après qu’un tribunal l’a jugée responsable des erreurs financières du transporteur pendant plusieurs années.

 

Richard Mbouet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici