Algérie : Alger lance un « mégaprojet » de centrale solaire de 4.000 Mégawatts

Le projet dénommé TAFOUK1, générera 50.000 emplois pendant la réalisation et 2.000 après son lancement.  

 

L’Algérie tournerait – elle la page d’une dépendance au pétrole ? Lors de la réunion du gouvernement tenue en visioconférence le mercredi 20 mai, le ministre algérien de l’énergie Mohamed Arkab, a présenté le projet de réalisation de centrales solaires photovoltaïques d’une capacité totale de 4.000 Mégawatts sur une période devant s’étaler entre 2020 et 2024.

D’un coût estimé entre 3,2 et 3,6 milliards de dollars (2.000 milliards de F CFA environ),  TAFOUK1 sera construit sur une superficie de 64.000 hectares répartis sur une dizaine de régions du pays.

Cet ouvrage qui entre dans le cadre la politique algérienne de diversification de ses ressources énergétiques et de développement d’un nouveau modèle de consommation, a pour objectif de satisfaire la demande nationale en énergie et de préserver les ressources fossiles de l’Algérie.

Le  projet permettrait aussi de « se positionner sur le marché international, via l’exportation de l’électricité à un prix compétitif, ainsi que l’exportation du savoir-faire » a affirmé le gouvernement algérien dans le communiqué, compte – rendu de la réunion de cabinet.

En rappel, dans son rapport 2020 de transition énergétique du Forum  économique mondial (WEF), l’Algérie est classée à la 83ème place mondiale sur 115 pays. Le Maroc champion africain (51ème ),  est suivi dans le classement africain de la Namibie (64ème ), du Ghana (66ème ), puis le Kenya (79ème ). L’Algérie se hissant au cinquième rang de ce classement d’Etats africains.

 

Richard Mbouet   

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici