BAD : 22,4 millions de dollars pour les pays à faible revenu de la CEDEAO

Siège de la Banque africaine de développement à Abidjan. Source photo : aBrand

Ce financement servira à la réalisation du projet de renforcement des systèmes de santé de la Gambie, du Mali et du Niger, dans le cadre de la riposte contre la pandémie de Covid-19.

 

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, le 22 mai à Abidjan, un projet d’urgence d’un montant total de 22,4 millions de dollars en faveur des pays à faible revenu membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour le renforcement des systèmes de santé de la Gambie, du Mali et du Niger, en réponse à la pandémie de Covid-19.

La première partie de ce financement se chiffrant à  9,55 millions de dollars, permettra de mettre à la disposition des pays,  des biens consommables et intrants complémentaires comprenant tests de dépistage, consommables de laboratoire, ventilateurs d’assistance respiratoire et matériels de protection individuelle pour les personnels médicaux.

Placée sous la direction de l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS), la seconde activité du projet, d’un montant d’environ 12,83 millions de dollars, consistera à renforcer et intégrer les systèmes de santé de la Gambie, du Mali et du Niger, notamment, à travers la coordination, le fonctionnement et l’équipement des équipes nationales de lutte contre la pandémie de COVID-19; l’aménagement et l’équipement des infrastructures sanitaires ; la formation des personnels de santé ; la fourniture de consommables médicaux et de produits pharmaceutiques et la mise en place d’un système d’alerte précoce informatisé.

La BAD a également accordé le 26 mai dernier, un prêt de 88 millions d’euros au Sénégal pour l’aider à financer son Programme national de résilience économique et sociale au COVID-19.

L’Afrique de l’Ouest, avec 30 000 personnes contaminées, est le second foyer de la pandémie après l’Afrique du Nord (35 400 cas) en Afrique. Avec 39% des cas déclarés sur le continent africain (contre 29% au 15 mai), le virus affiche 10% de létalité au Liberia, 7% au Burkina Faso, 6% au Niger, contre une moyenne ouest-africaine assez basse de 2%.

 

Richard Mbouet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici