Burkina Faso : bilan officiel de 24 militaires tués dans une attaque terroriste

Des militaires burkinabè en entrainement

« Vingt-quatre morts dans les rangs de l’armée, sept blessés et cinq  toujours recherchés ainsi que des dégâts matériels ». C’est le bilan officiel de l’attaque du détachement militaire de Koutougou, province du Soum au nord du Burkina, survenue le lundi 19 août au petit matin.

A lire: Burkina Faso : une dizaine de militaires tués par des « terroristes »

Des chiffres donnés dans un communiqué daté du mardi 20 août et signé du directeur de la communication et des relations publiques des armées. Cette attaque s’annonce donc comme la plus meurtrière jamais subie par l’armée burkinabè.

«Le Burkina Faso ne cédera pas une partie du territoire, dussions-nous, tous, y laisser notre vie.»

«Le 19 août est une tâche noire dans la vie de notre armée nationale. Car, c’est la première fois que nous avons eu le plus important nombre de victimes, lors de l’attaque de la caserne de Koutougou.» regrettera le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, dans un message à la nation ce 20 août. Puis de marteler: «Le Burkina Faso ne cédera pas une partie du territoire, dussions-nous, tous, y laisser notre vie.»

La lutte contre le terrorisme est un combat qui demande que tous y mettent de la «fibre patriotique», fait remarquer le chef de l’Etat qui invite du même coup l’ensemble de ses compatriotes à « se situer au dessus des émotions pour savoir que la seule chose qui vaille la peine d’être défendue aujourd’hui, c’est le Burkina Faso et ses populations.»

Par Hakili Times

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici