Burundi : Évariste Ndayishimiye élu président de la République

Évariste Ndayishimiye, nouveau président élu du Burundi

Le candidat du parti au pouvoir, le Conseil national pour la défense de la démocratie-Forces de défense de la démocratie (CNDD-FDD), a été proclamé ce lundi vainqueur de l’élection présidentielle du 20 mai dernier par la Commission électorale.

 

Le successeur de Pierre Nkurunziza est connu. Le général Évariste Ndayishimiye, 52 ans,  est déclaré vainqueur de la présidentielle au Burundi, avec 68,72% des suffrages. Le candidat du parti au pouvoir et ancien secrétaire général du CNDD-FDD, est suivi d’Agathon Rwasa, président du Conseil national pour la liberté (CNL), qui réunit 24,19% des voix.

Agathon Rwasa conteste les résultats de ce scrutin, et annonce qu’il va déposer un recours devant la cour constitutionnelle.

Adoubé par son prédécesseur à la tête du pays, Évariste Ndayishimiye devrait être investi pour sept ans en août, alors date de fin du mandat de Pierre Nkurunziza, au pouvoir depuis 2005. Il a promis de faire du rétablissement économique du pays sa priorité.

L’enjeu de son magister est de savoir comment est-ce qu’Évariste Ndayishimiye également appelé « Neva », saura s’émanciper de la tutelle de Pierre Nkurunziza, qui a été élevé en février au rang de «Guide suprême du patriotisme» par l’Assemblée nationale du Burundi.

En mars 2018,  le président Nkurunziza est nommé « Guide suprême éternel » du CNDD-FDD. Autant de fonctions qui amènent bons nombres d’analystes politiques, à soutenir qu’en dépit d’une transition à la tête du pays,  Pierre Nkurunziza reste et  demeure l’homme fort du Burundi.

 

Richard Mbouet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici