Coronavirus-Burkina : la chloroquine en essai clinique

A Ouagadougou, beaucoup de gens se sont lancés à la recherche de la Chloroquine en manque dans les pharmacies

Face à la propagation du Covid-19, le Burkina Faso a initié deux essais cliniques sur la base de la chloroquine et un médicament à base de plantes.

C’est l’une des principales annonces de ce 26 mars au Burkina Faso. Une équipe de chercheurs va lancer bientôt les deux essais cliniques selon un communiqué de presse du ministère burkinabè en charge de la recherche scientifique.

Un premier essai dénommé CHLORAZ va évaluer l’efficacité et la sécurité de l’utilisation de la Chloroquine et de la combinaison Chloroquine + Azithromycine dans le traitement de l’infection au COVID-19.

Selon le communiqué, si ces traitements s’avéraient efficaces et bien tolérés, il est prévu dans la même étude d’explorer la possibilité de conduire une détection active des contacts des patients infectés au niveau de la communauté afin d’entreprendre des traitements de ces derniers dans le but de couper la chaîne de la transmission au niveau communautaire.

Enfin, l’équipe essayera de répondre à la question de savoir si quelqu’un qui a déjà été infecté par le COVID-19 est protégé d’une réinfection et si oui, pendant combien de temps peut durer cette protection.

Le deuxième essai à vocation internationale. Il est dénommé API-COVID-19 et sera conduit dans deux pays africains (nom de l’autre pays non mentionné). Cette étude vise à évaluer l’efficacité clinique et virologique d’un médicament à base de plante (phytomédicament) appelé APIVIRINE chez les patients atteints de COVID-19.

L’APIVIRINE est un antirétroviral, antiviral qui est efficace sur plusieurs virus dont celui du VIH/SIDA et utilisé depuis près de 20 ans et présentant jusqu’à ce jour un bon profil de sécurité.

Selon le communiqué de presse, certains malades confirmés du COVID-19 ont déjà eu recours avec succès à l’APIVIRINE durant leur maladie. Ils ont tout de suite obtenu l’amélioration de leur état de santé allant de l’amendement rapide des symptômes à la négativation du test de dépistage de coronavirus après traitement. Ces résultats bien qu’ils ne soient pas validés par un comité scientifique présentent un grand intérêt dans la prise en charge de COVID-19. Ce qui justifie la conduite de cet essai clinique randomisé ouvert.

Pour ailleurs, on apprend de document que d’’autres produits par les tradipraticiens du Burkina Faso sont en exploration.

A propos de la chloroquine, la France vient d’introduire sa prescription pour le traitement du Covid-19. Ce, après une vive polémique. Aux Etats-Unis, ce médicament fait parti déjà du traitement du Coronavirus. Ce serait également ce produit qui a contribué à endiguer la pandémie en Chine. Peut-être que le monde est sur la voie de trouver le remède contre le virus.

Basidou KINDA

Sur le même sujet

Coronavirus: Attention, le masque facial peut être source d’infection !

Coronavirus: la « galère » des travailleurs des mines au Burkina

Coronavirus-Burkina: fermeture des marchés et yaars, Free Afrik critique et propose des solutions

Coronavirus: la course mondiale vers un vaccin

Coronavirus-Burkina: les mesures urgentes des lieux de cultes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici