Coronavirus : la course mondiale vers un vaccin

Photo d'illustration. © Sciences et Avenir

Face à la pandémie du Covid-19, les grandes puissances se lancent dans une course pour trouver un moyen afin de la combattre.

La Chine, premier pays à manifester la maladie, a entamé, vendredi 20 mars, des tests d’un nouveau vaccin. 108 volontaires se sont ainsi prêtés à l’expérience. Après les injections, les sujets seront suivis pendant six mois.

Auparavant, le 17 mars, les Américains, eux, avaient annoncé le « premier test d’un vaccin contre le Covid-19 à Seattle, sur 45 adultes volontaires. » Une femme de 43 ans a ainsi été la première personne à se livrer à la science. Rien à craindre cependant. Dans la mesure où « elle ne risque rien, car ce n’est pas le virus en tant que tel qui lui a été injecté. Les chercheurs veulent voir si le vaccin accélère son système immunitaire, comme ils ont déjà pu le constater sur des souris. »

La Russie, quant à elle, a aussi commencé à tester un vaccin sur des animaux. Elle compte présenter les premiers résultats dans les prochains mois. « Dès juin, nous envisageons de présenter un ou deux types dont les tests auront donné les meilleurs résultats. » a précisé Ilnaz Imametdinov, un responsable du Centre d’Etat de recherches en virologie et biotechnologie Vektor.

A travers donc le monde, des dizaines d’équipes sont mobilisées pour trouver un remède au coronavirus. Selon l’Organisation mondiale de la santé, 80% des cas de contamination au Covid-19 sont anodins, 14% sont graves et près de 5% sont critiques, provoquant des problèmes respiratoires sévères où les poumons se remplissent de fluides empêchant l’oxygène d’atteindre les organes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici