Coronavirus : la « galère » des travailleurs des mines au Burkina

Photo d'illustration. Exploitation d'une mine d'or au Burkina ©RFI

Les entreprises minières sont très attachées à la HSE (Hygiène Sécurité Environnement). Cette discipline qui s’intéresse aux risques professionnels. Un travailleur qui enfreint la politique mise en place en la matière, s’expose à des sanctions. Dans cette optique, la question de la santé n’est pas à négocier.

Avec le Covid-19, des interrogations subsistent. Comment faire pour assurer la rotation des travailleurs (ils se relayent selon un calendrier établi) sans s’exposer au risque d’introduire à l’intérieur le virus.

Actuellement, les employés d’une société minière dans le sahel ne savent pas s’ils auront la chance de rentrer à la fin de leur séjour de travail. La preuve, en début de semaine, un renfort d’un convoi de cinq cars était en partance pour le site. En cours de route, un travailleur reçoit un appel. On lui fait savoir que sa sœur a été testée positive au Covid-19. Pourtant, il a été contact avec cette dernière. La société n’a pas voulu prendre le risque. Ne sachant même pas avec qui, lui également a été en contact lors de l’embarquement pour rejoindre le poste de travail, elle a décidé de faire retourner tout le convoi.

Faut-il désormais procéder au dépistage systématique des travailleurs qui reviennent sur le site après leur séjour de repos ? Que faire ? Des questions pour le moment sans réponse. En entendant, ceux déjà sur le lieu du travail s’interrogent sur leur sort.

Hakili Times

Sur le même sujet

Coronavirus-Burkina: fermeture des marchés et yaars, Free Afrik critique et propose des solutions

Coronavirus: la course mondiale vers un vaccin

Coronavirus-Burkina: les mesures urgentes des lieux de cultes

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici