Covid-19 : la DER/FJ sauve les filières anacarde et horticole

La crise sanitaire mondiale liée au nouveau coronavirus secoue le secteur agricole au Sénégal. Les restrictions de déplacement et de rassemblement impactent négativement sur l’agriculture sénégalaise mais renforce également l’Etat dans son rôle d’accompagnateur du secteur privé.

 

C’est dans l’optique d’accompagner les entreprises et les entrepreneurs du Sénégal que, la Délégation Générale pour l’Entrepreneuriat Rapide des Femmes et des Jeunes  (DER/FJ), conformément à ses missions a pris différentes mesures visant à alléger les effets du Covid-19 sur ses bénéficiaires.

Ces mesures entrent dans un plan d’urgence à l’attention des Très petites et moyennes entreprises hors portefeuille DER, plus particulièrement les secteurs les plus affectés (restauration, artisanat, services) mais aussi, ceux devant garantir un approvisionnement du marché en produits alimentaires (agriculture, élevage).

Ainsi, la DER/Fj et ses partenaires se sont réunis autour de la ministre du commerce et de PME, Mme Aminata Assome Diatta, pour signer des conventions de financement pour la filière anacarde dont la campagne est menacée dans les régions de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda.

Rappelons que l’Asie, premier marché d’exportation de ces produits, enregistre un ralentissement de ses activités du fait des mesures de confinement.

En collaboration avec ses partenaires à savoir la Banque nationale pour le développement économique (BNDE), l’Union des Mutuelles du Partenariat pour la Mobilisation de l’Épargne et du Crédit Au Sénégal (UM – PAMECAS), le Crédit mutuel du Sénégal (CMS), la DER/FJ va injecter « près de 6,7 Milliards FCFA pour la production, la récolte, la transformation et l’exportation de la noix de cajou », selon le Directeur général de la DER/FJ, M. Pape Amadou SARR. Un programme qui impactera des milliers de personnes dans les 3 régions.

La DER/Fj est en concertation avec le Port autonome de Dakar (PAD) et le Conseil Sénégalais des chargeurs (COSEC) depuis 2018 « afin de mettre sur pied un dispositif tenant compte de toutes les contraintes de la filière anacarde, adressant donc les différents maillons de la chaîne de manière cohérente. Il est donc heureux que nous ayons été approchés par le Ministère du Commerce il y a quelques jours, car nous prônons le renforcement des synergies entre les différents départements en charge de la question », ajoute M. SARR.

La Délégation générale pour l’Entrepreneuriat Rapide des Femmes et des Jeunes  (DER/FJ) est une initiative du Président de la République, Macky SALL, s’inscrivant en droite ligne avec les objectifs d’inclusion économique et sociale consignés dans le Plan Sénégal Émergent (PSE). C’est une structure établie dans l’optique de promouvoir, d’encourager et d’accompagner l’entrepreneuriat des femmes et des jeunes du Sénégal. Elle matérialise une volonté politique de répondre de façon satisfaisante à la demande sociale découlant des impératifs que sont la création d’emploi et la consolidation de l’économie du pays.

Tamaltan Inès Sikngaye

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici