Diplomatie : le Lesotho reconnait le Sahara Occidental

Honorable Mats’epo Ramakoae, Ministre des Affaires étrangères et des Relations internationales du Lesotho. Source Image : Woc Summit

A travers sa ministre des Affaires étrangères et des Relations internationales, Mme Mats’epo Ramakoae, Maseru a réitéré le 03 juin, sa position de soutien du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination. Faisant subir un revers diplomatique au Maroc.

C’est à un retournement de veste auquel la diplomatie africaine vient d’assister. Alors qu’en décembre 2019 son ex-chef de la diplomatie avait promis de soutenir le Maroc dans le dossier du Sahara Occidental, le Lesotho vient de faire marche arrière en réitérant sa reconnaissance et son soutien à la République arabe sahraouie démocratique (RASD), a annoncé dans une vidéo Mme Mats’epo Ramakoae, cheffe de la diplomatie de cette monarchie parlemetaire d’Afrique australe.

 « Sur la base de notre politique étrangère qui est restée pratiquement la même depuis l’obtention de l’indépendance, le Lesotho a maintenu sa position de principe qui soutient la lutte du peuple du Sahara occidental », a déclaré Mme Mats’epo Ramakoae.

Sur son compte Twitter Mafa Sejanamane, ambassadeur du pays à Addis-Abeba et représentant permanent de Maseru auprès de l’Union africaine (UA) a déclaré « Je me réjouis que notre nouveau ministre des Affaires étrangères ait publiquement dissipé si tôt le nuage sur le Sahara occidental. Le Lesotho soutient sans équivoque l’autodétermination du peuple du Sahara occidental. Le colonialisme appartient à l’ancienne ère».

La révision de la position du Lesotho, fait suite aux accusations de Maesaiah Thabane –  l’épouse de Tom Thabane, ex – Premier ministre du Lesotho – émises en mai dernier par Machesetsa Mofomobe. Le leader adjoint du Basotho National Party (BNP) avait affirmé que l’ancienne première dame avait perçu des financements en échange du renoncement du Lesotho à son soutien à la cause sahraouie.

Malgré le revirement du Lesotho, la diplomatie chérifienne enregistre des adhésions à son action. Dix pays africains ont reconnu la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental en ouvrant des consulats dans les villes de Dakhla et Laâyoune, dans le territoire sahraoui administré par Rabat. En effet, la Côte d’Ivoire, l’Union des Comores, le Gabon, le Sao Tomé-et-Principe, la République centrafricaine et le Burundi ont inauguré des consulats à Laâyoune, tandis que la Guinée, Djibouti, la Gambie et le Liberia ont ouvert des représentations à Dakhla.

 

Richard Mbouet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici