Mali : Moussa Timbiné, nouveau président de l’Assemblée nationale

Moussa Timbiné, président élu de la 6ème législature de l’Assemblée nationale du Mali

Le député du Rassemblement pour le Mali (RPM) a la mission de redonner une légitimité à une institution dont le renouvèlement de ses membres aurait dû avoir lieu en 2018.  

 

La troisième institution de la République du Mali tient enfin son président : Moussa Timbiné. Le député RPM élu en commune V du district de Bamako, a été élu hier, lundi 11 mai 2020, à 134 voix sur les 147 députés. Contre 8 voix obtenues par son adversaire, l’ancien Premier ministre Moussa Mara.

Agé de 46 ans, Moussa Timbiné avait été déclaré perdant dans sa circonscription, lors de la publication des résultats provisoires du second tour des élections législatives du 19 avril dernier. Mais le nouveau président de l’Assemblée nationale,  a bénéficié de la décision prise par la Cour constitutionnelle d’inverser une trentaine de résultats, afin de pouvoir être investi député.  Un verdict qui a donné lieu à plusieurs jours de vive contestation dans les rues de Bamako, Sikasso ou encore Kayes.

Au cours de sa première prise de parole en tant que président de l’Assemblée nationale de la 6ème législature, Moussa Timbiné – considéré comme un fidèle du président de la République malienne, Ibrahim Boubacar Keita – assure à ses collègues députés qu’il travaillera en parfaite symbiose avec toutes les forces représentées à la chambre basse. « Je vous demanderai avec insistance de transcender nos divergences politiques ou interpersonnelles et de ne considérer que l’intérêt supérieur du Mali et cela en toute circonstance » a déclaré le député qui occupait le poste de premier vice – président de l’Assemblée dans la législature précédente.

Si le parti au pouvoir le RPM (47 députés) dispose d’une majorité solide du fait d’alliances politiques, Moussa Timbiné devra négocier avec l’Union pour la République et la démocratie (URD), la formation de l’ex-Premier ministre et chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé qui se pose en troisième parti à l’Assemblée nationale avec 19 élus.

En rappel, Soumaïla Cissé, député élu de cette 6ème législature, est toujours en maintenu en otage. Le 25 mars, il a été enlevé alors qu’il était en campagne dans son fief électoral de Niafounké, dans la région de Tombouctou.

 

Richard Mbouet

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici