Offre sanitaire dans le Kénédougou: Action Contre la Faim plaide pour le renforcement du système

L’organisation non  gouvernementale Action Contre la Faim (ACF) a organisé le mardi 10 novembre à Bobo Dioulasso un atelier de plaidoyer pour le renforcement du système de santé au Burkina Faso. Il s’agit pour les participants venus de toute la région des Hauts Bassins et composés d’acteurs du système de santé, des collectivités et d’autorités administratives, de faire des propositions concrètes et pertinentes dont  la mise en œuvre devra permettre de renforcer le système de santé au Burkina Faso et par ricochet celui de la région des Hauts Bassins.

Le présent atelier de Bobo Dioulasso fait suite à une étude menée par Action Contre la Faim dans le cadre du projet PADI. PADI est un programme multisectoriel et inclusif, avec pour principaux domaines d’intervention la sécurité alimentaire, les moyens d’existence, la santé nutrition, l’eau l’hygiène et l’assainissement, la gestion des risques et des catastrophes entre autres. Pour le coordonnateur terrain de Action Contre la Faim, Cheick  Ahmed Ky, il s’agit à travers cette rencontre de faire la photographie du système  sanitaire de la région, en synergie d’action avec tous les acteurs de ce qui marche et de ce qui ne marche pas, afin de renforcer les acquis et améliorer les insuffisances.

Il ressort des conclusions de cette étude que le système de santé du Burkina Faso est fragile. Il est confronté à plusieurs difficultés comme l’insuffisance d’infrastructures adéquates, l’insuffisance en ressources humaines qualifiées, l’absence de financement. Avec la survenue de la pandémie à coronavirus, il a fallu au niveau central recourir à des dons en nature et en espèces, afin de faire face à cette maladie.

Cet atelier a été présidé par le président du conseil régional de la région des Hauts Bassins, Boyo Jean Célestin Koussoubé. Au cours de son allocution, l’ex-maire de la ville de Sya a martelé que l’amélioration du système de santé est l’un des piliers  du développement économique  et social de notre région en particulier, puis du Burkina Faso en général. Le président du conseil régional des Hauts Bassins n’ignore pas les difficultés qui entravent le bon fonctionnement du système sanitaire de sa région ; mieux il semble déjà avoir mis une stratégie en place afin de l’améliorer. Au niveau de la collectivité région dit-il, nous avons bonne conscience des problèmes qui se posent à nos populations. C’est  pourquoi, poursuit-il, nous avons doté le centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) d’Orodara d’un système d’imagerie, qui  a un tant soit peu soulagé les populations qui étaient autrefois obligées de se déplacer sur Bobo. Aussi, la construction d’un centre de santé et de promotion social (CSPS) à Banzon et l’acquisition d’un incinérateur contribueront à l’amélioration de l’offre sanitaire au niveau de ce district. Eliminer la faim et assurer une sécurité alimentaire et nutritionnelle  constituent des enjeux forts pour l’atteinte du développement durable. Pour y arriver, malgré les obstacles, cela nécessite une synergie d’actions fortes de la part de tous. Dans tous les cas, ACF compte jouer sa partition, à travers l’organisation de cette étude et la tenue de cet atelier. Pour le coordonnateur Ky, la gestion des ressources humaines vient en second point des difficultés. L’homme étant au centre du système, lorsque celui-ci est faible, cela devient très inquiétant prévient-il. Nous devons alors nous réveiller et voir ce qu’il faut améliorer le plus vite possible. Il est urgent conclut-il qu’on ait des soins de qualité.

Action contre la faim appuie les politiques publiques, les institutions ; en venant en soutien à la politique nationale et aux politiques sectorielles. Dans le domaine de la santé ACF a pour rôle d’appuyer l’institution santé dans toutes ses composantes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici