Pourquoi Hakili Times ?

L’avenir appartient au continent africain. Cette affirmation, on l’entend de nos jours partout et sur tous les tons. Berceau de l’humanité selon Les historiens, l’Afrique est aujourd’hui proclamée continent d’avenir et de tous les espoirs par les économistes. Un beau destin, qui cependant ne se réalisera sans doute pas tout seul, d’un simple coup de baguette magique. Certes, le continent africain est immensément riche. Des richesses naturelles qui sont très prisées, enviées, convoitées et disputées aux Africains par la planète entière.

Sources potentielles de développement pour le continent, ces ressources sont hélas parfois aussi à l’origine de conflits, de malheurs et  de désagréments, dès lors qu’elles sont mal gérées ou exploitées. Tout comme il en a été des indépendances politiques vis-à-vis des anciennes puissances coloniales, la bonne gouvernance des richesses et de l’économie africaine relève de l’engagement et de l’intelligence avant tout des Africains. L’Afrique est un vaste champ d’opportunités. Il est anormal, paradoxal, inexplicable et inconcevable que, de ce continent dit « scandaleusement riche » en ressources notamment minières et minéralières de toutes sortes, des jeunes continuent chaque jour d’aller mourir de soif dans le désert ou se noyer par les océans, à la recherche d’un avenir d’illusions.

De fait, quel avenir ? Plus que jamais, c’est à l’Afrique qu’il appartient et incombe d’inventer et d’assumer son propre avenir. Pas nécessairement cet avenir féérique, idyllique, mythique et mirobolant que lui prédisent les « savants experts » venus d’ailleurs et que, malheureusement, la jeunesse africaine ne perçoit qu’à travers ses rêves d’Occident. Un avenir plutôt bâti non pas uniquement ni exclusivement sur les ressources naturelles dont le continent est « scandaleusement nanti» selon les analystes et experts, mais également et surtout sur des critères de créativité, de productivité, de combativité et de compétitivité autonomes et diversifiés en matière d’économie.

C’est là une des principales raisons d’être du groupe Africa-Médias Innovation Stratégie et Développement (A-MISD), à qui appartient le Magazine Hakili Times  dont vous tenez le numéro 00 entre les mains. Puisque c’est le temps de l’Afrique, il faut en effet conformer nos ambitions pour les mettre au niveau des perspectives et des opportunités qui s’offrent à l’avenir et au développement du continent. Cela signifie que nous soyons capables de penser par nous-mêmes, mettre en œuvre des initiatives et des outils à même d’insuffler, de guider et d’accompagner efficacement le développement de l’Afrique.

Consacré prioritairement au traitement de l’information économique, le magazine Hakili Times est de ce point vu l’un des maillons d’un groupe de presse africain dont l’ambition est de se positionner comme leader dans le secteur de la communication. L’objectif final du groupe étant d’offrir des solutions marketing, publicitaires, communicationnelles et évènementielles innovantes aux entreprises, aux organisations, aux institutions, en se basant sur les nouvelles technologies en matière de communication et d’information. Une opportunité pour la jeunesse d’avoir les savoir-faire locaux comme modèles, en vue de leur propre engagement et leur combat pour réussir dignement dans la vie. Dans Hakili Times vous trouverez chaque mois outre l’information utile sur l’Afrique qui se bat et qui gagne, l’actualité socioéconomique et politique avec un zoom sur les têtes d’affiches qui font bouger l’Afrique, les modèles de réussite sociale comme icône pour la jeunesse. Un projecteur permanent sur la diaspora sur le continent et en dehors du continent dans un dialogue avec la diaspora pour le développement.

Le développement de cette Afrique prometteuse qui, au-delà des guerres et des conflits, entre dépit et désespoirs, avec foi et abnégation se doit de garder le cap et de poursuivre sa marche résolue vers le développement.  L’Union africaine après s’être dotée d’un accord sur la zone de libre-échange continentale le 21 mars 2018 à Kigali vient de procéder à son lancement à Niamey le 7 juillet 2019. Cette zone de libre-échange continentale qui pourrait, selon le Dr. Akinwumi A. Adesina, Président du Groupe de la Banque africaine de développement, « apporter des gains substantiels pour tous les pays africains et constituer le fondement d’un marché continental concurrentiel pour accélérer la croissance et rendre le continent plus compétitif dans le commerce mondial et les chaînes de valeur avec comme défis l’amélioration de la trajectoire actuelle de la croissance et la création d’emplois par l’industrialisation et l’intégration ».

L’aventure commence aujourd’hui. Elle s’enrichira de vos remarques, critiques et conseils, pour faire de Hakili Times votre magazine. Le magazine panafricain qui met l’information économique, les succès de la diaspora et le leadership au cœur de l’actualité, car par là commence le développement tant proclamé, scandé, souhaité et attendu de notre cher continent. Ensemble, soyons les témoins d’une Afrique qui se réveille par la vertu et l’éthique dans les secteurs d’activités et à tous les niveaux de responsabilités. Vœux pieux certes, mais il y a des défis qu’on ne réalise qu’avec le plus haut degré de sacrifice. Bonne lecture.

Aïcha DABRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici