Rwanda : l’Union Africaine salue l’arrestation de Félicien Kabuga

Félicien Kabunga, considéré comme le financier du Génocide au Rwanda

Après 23 ans de cavale, le fondateur de la radio-télévision des Mille-Collines a été appréhendé le 16 mai dernier à l’aube dans un appartement en France, où il se cachait sous une fausse identité.

C’est un communiqué plein de satisfecit qu’a rendu public l’Union africaine (UA), le 18 mai sur son site internet. Le président de la Commission de l’institution en charge de l’intégration des Etats africains, Moussa Faki Mahamat, a exprimé son approbation, suite à l’arrestation de Félicien Kabuga, considéré comme le financier du génocide contre les Tutsi au Rwanda en 1994.

L’homme d’affaires de 84 ans qui a fait fortune dans le thé, a été inculpé par le Tribunal pénal international des Nations Unies pour le Rwanda (TPIR) en 1997 pour sept chefs de génocide, complicité de génocide, incitation directe et publique à commettre le génocide, tentative de génocide, complot en vue de commettre le génocide, persécution et extermination, tous en relation avec aux crimes commis pendant le génocide contre les Tutsis.

En 2001, Félicien Kabuga est visé par une « notice rouge » d’Interpol. Et selon l’UA, son arrestation est  conforme à la décision du Conseil de paix et de sécurité de l’UA lors de sa 836e réunion tenue le 3 avril 2019, appelant tous les États membres de l’UA et les membres de la communauté internationale à arrêter, poursuivre ou extrader les fugitifs accusés de génocide. « Ce dernier développement est, en effet, un jalon dans nos efforts collectifs pour faire en sorte que de tels crimes odieux contre l’humanité ne se reproduisent plus. » peut-on lire dans la déclaration du président de la Commission de l’UA.

Moussa Faki Mahamat a profité de l’opportunité de cette sortie médiatique, pour encourager la poursuite des efforts collectifs et de coopération de tous les États membres de l’UA et de la communauté internationale pour l’arrestation des fugitifs restants condamnés par le TPIR.

Avec l’arrestation de Félicien Kabuga, il reste sept fugitifs visés par les sentences du TPIR. Protais Mpirana se trouverait au Zimbabwé et Augustin Bizimana devrait quant à lui, être jugé par le Mécanisme international résiduel des Nations Unies pour les tribunaux pénaux internationaux.

Pour ce qui est de Félicien Kabuga, il revient à la République du Rwanda et au Mécanisme résiduel, de déterminer le lieu où il devra purger sa peine.

 

Richard Mbouet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici